La semaine dernière était la première semaine de correction sur le dollar après 6 semaines de rallye enflammé. Le dollar index (DXY) a performé d’un point bas à 87.00 jusqu’à un plus haut de 95.48 sur la période (soit quasi 9%). La correction est restée vraiment contenue et ce qui n’est pour moi qu’un simple pull back due à des prises de profits, d’autres analystes mettent ça sur le dos du changement de tonalité de la Fed quant au relèvement des taux et à la série de mauvaises statistiques US. Les facteurs en force sont les même qui ont été mentionnés dans les précédents articles et ils ne sont pas prêt de changer. Même si le calendrier semble avoir été repoussé comparé au calendrier initial, la Fed relèvera ses taux avant de perdre le contrôle du dollar et c’est ce qu’il faut retenir. Le trading est une affaire de consistance et si l’on prend de la distance et qu’on regarde l’image globale le dollar est un achat à chaque correction.

USD

La semaine dernière était la première semaine de correction sur le dollar après 6 semaines de rallye enflammé. Le dollar index (DXY) a performé d’un point bas à 87.00 jusqu’à un plus haut de 95.48 sur la période (soit quasi 9%). La correction est restée vraiment contenue et ce qui n’est pour moi qu’un simple pull back due à des prises de profits, d’autres analystes mettent ça sur le dos du changement de tonalité de la Fed quant au relèvement des taux et à la série de mauvaises statistiques US. Les facteurs en force sont les même qui ont été mentionnés dans les précédents articles et ils ne sont pas prêt de changer. Même si le calendrier semble avoir été repoussé comparé au calendrier initial, la Fed relèvera ses taux avant de perdre le contrôle du dollar et c’est ce qu’il faut retenir. Le trading est une affaire de consistance et si l’on prend de la distance et qu’on regarde l’image globale le dollar est un achat à chaque correction.

Le dollar continu à peiner contre le JPY qui se renforce sous le coup de l’aversion au risque cependant le trade de la semaine reste l’AUD/USD, la paire est actuellement en train d’attaquer le support à 0.7750, la réunion de la RBA aura lieu dans la nuit de lundi à mardi et une coupe du taux pourrait pousser la paire vers le bas voire même un simple changement de tonalité de la banque centrale pour s’aligner sur la tonalité de la RBNZ suffirait à peser sur la paire.

EUR

Les traders intéressés par l’euro sont actuellement dans l’attente après un mois d’événements à risque ayant pesé sur la devise unique. Tous les yeux sont rivés sur la renégociation de la dette par le parti politique Syriza avec la Troika, les chances pour un Grexit sont pourtant relativement fortes comparé à un mois auparavant d’autant plus que la BCE semble rester sur sa position et a même posé un ultimatum pour la fin du mois de Février. Selon les analyses complaisantes des banquiers apeurés et des officiels européens prêts à tout pour ne pas perdre la face en ce qui concerne les développements en cours, un défaut couronné d’une sortie de la zone euro ne devrait avoir le même impact qu’il y a 5 ans auparavant sur les marchés financiers. Ça sonne plus comme une prière pour un atterrissage en douceur que la confession d’un échec cuisant à sauver un pays membre d’une crise profonde.

Si l’on s’en tient au commentaire ci-dessus, il faut rester baissier sur l’euro et revenir dans en position à chaque rallye que la paire EUR/USD fera avec en point de mire la parité contre le dollar si ce n’est plus bas. Il n’y a pas d’atterrissage en douceur sur le marché des changes lorsqu’une banque centrale échoue à maintenir à flot son plan initial et la SNB l’a prouvé il y a peu avec l’abandon de la fixation de son taux de change contre l’euro.